Communément, le code du travail détermine des obligations concernant la présence d’extincteurs au sein des établissements. Parmi elles, retenons qu‘il est obligatoire d’avoir au moins un extincteur portatif à eau pulvérisée de 6 litres minimum pour 200 m2 de plancher avec un appareil minimum par niveau. Selon l’activité exercée dans l’établissement il est obligatoire de s’équiper d’extincteurs dont le nombre et le type correspondent aux risques. (ex : risques électriques).

Certains établissements, de type industriel par exemple, n’ont pas pour obligation d’installer davantage d’appareils, mais il leur est vivement conseillé de disposer d’un extincteur pour 150 m2, les risques d’incendie étant plus élevés.

Pour déterminer leur zone d’installation, il faut délimiter l’établissement en zone, par tranche de 200 m2. L’extincteur installé doit être accessible et visible. Il doit y avoir des extincteurs de protection générale, de protection complémentaire et d’activités particulières.

Un extincteur doit être maintenu en « bon état de fonctionnement », afin qu'en cas d'utilisation son efficacité soit conforme.

L'entretien d'un extincteur, entre dans le cadre d'une maintenance réglementée, ce que l'on appelle plus précisément « LA VISITE DE CONTRÔLE PÉRIODIQUE », et doit être vérifié au minimum une fois par an.

 

Concernant les recharges d'appareils, celles-ci sont effectuées d'après une réglementation d'entretien, appelée « MAINTENANCE CORRECTIVE », afin que les appareils mis à disposition de l'usager, soient entretenus pour être maintenu en « bon état de fonctionnement ». Périodiquement, tous les 3, 5, ou 10 ans suivant le type de l'appareil, il doit être effectué un remplacement de son « agent actif » du fait de sa composition chimique qui se dégrade au fil du temps. Cela, afin de conserver un niveau d'efficacité de l'appareil, ne serait-ce que minimal, en cas de besoin de son utilisation sur un début d’incendie.

extincteurs